"DUGNY C'EST VOUS" Le blog des élus Front de Gauche à Dugny

Pour une nouvelle voie de desserte vers Eurocopter

à l'initiative des Conseillers municipaux Front de Gauche, Michel DELPLACE, Annie CHASTAGNOL, France BOULAY

PÉTITION

Adressée à M. VEYSSIÈRE, Maire de Dugny

POUR

Revoir l'ensemble des dessertes et le plan de circulation et de stationnement à Dugny,
Agir auprès de tous les pouvoirs publics pour obtenir la création en urgence d'une voie de desserte entre la RD84 et l'entrée du site Eurocopter.

Lire la suite...

 

__Point n°12 : Soutien à la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et à l'accueil du Village olympique.

Intervention de France BOULAY, Conseiller municipal, Groupe Front de Gauche__

C'est un dossier qui engage l'avenir et nous souhaitons faire quelques remarques qui sont indissociables de notre vote.

Si nous soutenons la candidature de Paris et de la région, c'est que nous voyons dans cette fête du sport l'occasion de faire grandir une conception du sport ancrée dans les valeurs humanistes de partage et de solidarité - pour faire reculer le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme, - pour faire avancer et reconnaître partout dans le monde, la pratique sportive des femmes dans l’égalité et le respect, - pour faire entendre l'ambition nouvelle que nous, élus Front de Gauche, portons pour le sport dans notre pays avec les moyens nécessaires : 1% du budget national au lieu des 0,14 % actuels, - pour promouvoir le rôle essentiel du sport dans la formation des citoyens du monde.

Lire la suite...

 

__Point n°11 : Adoption du périmètre de l'EPT composant la Métropole du Grand Paris.

Intervention de Michel DELPLACE, Conseiller municipal, Groupe Front de Gauche __

Qui peut encore soutenir que les décisions nationales n'ont rien à voir avec la vie locale ? C'est un véritable tremblement de terre institutionnel qui s'annonce.

La saisine de notre Conseil par le Préfet de Région nous donne l’occasion de donner notre avis sur ce que vise la loi de Nouvelle Organisation du Territoire de la République, résultat de l’accord trouvé en commission mixte paritaire par la majorité gouvernementale à l'Assemblée et la droite sénatoriale.

La loi NOTRE va bien au delà des questions qui nous sont posées dans les délibérations soumises à notre vote.

Lire la suite...

 

PARC GEORGES VALBON : LES ÉLUS FRONT DE GAUCHE FONT ADOPTER UNE MOTION CONTRE L'OPÉRATION « D'INTÉRÊT NATIONAL »

Au Conseil municipal du 25 juin dernier, les 3 élus Front de Gauche (Michel DELPLACE, Annie CHASTAGNOL, France BOULAY) ont proposé une MOTION au Maire de Dugny : Contre tout projet "Opération d'Intérêt national" sur le Parc Georges Valbon et sur Dugny

Après débat, le Maire a accepté de l'inscrire à l'ordre du jour sous réserve, c'est la loi, de l'avis de l'ensemble des conseillers municipaux : sur 30 élus présents ou représentés, 4 ont refusé, les 4 conseillers municipaux socialistes, tous les autres ayant accepté.

La majorité ayant décidé de l'inscrire à l'ordre du jour, le vote sur le fond a pu avoir lieu :  5 n'ont pas pris part au vote (4 socialistes + 1 élu de la majorité de droite retardataire)  Contre : 0  Abstentions : 19 (dont le Maire) Pour : 6 (les 3 élus Front de Gauche + 3 élus de droite).

Si la motion est acceptée formellement par le Conseil municipal, pourquoi cette frilosité à demander au gouvernement de renoncer à imposer de façon autoritaire ce projet monstrueux ? L'unanimité aurait dû se faire.

Voici le texte de la motion que nous avons fait adopter :

Lire la suite...

 

Après l'hommage rendu par le Maire, Intervention de Michel DELPLACE, Conseiller municipal, Groupe Front de Gauche

« Nous nous associons bien volontiers à cet hommage, Monsieur le Maire.

Avec Geneviève DE GAULLE-ANTHONIOZ, Germaine TILLION, Pierre BROSSOLETTE, Jean ZAY, avec ces quatre personnalités exemplaires qui entrent au Panthéon, c'est toute la Résistance que la France est invitée à honorer.

Mais est-ce bien toute la Résistance ? La Résistance et la Libération de notre pays furent le fruit de l'action convergente de tout ce que la France comptait de forces démocratiques et républicaines.

Lire la suite...

 

__Question supplémentaire et déclaration des élu(e)s du Front de Gauche à propos du Plan Local d'Urbanisme et du projet "Central Park".

Intervention de France BOULAY, Conseiller municipal, Groupe Front de Gauche__

Lors d'un Conseil Municipal précédent, vous avez annoncé, Monsieur le Maire, la modification prochaine du Plan Local d'Urbanisme. Nous souhaiterions savoir dans quel calendrier vous allez engager cette consultation de première importance pour la population de Dugny.

Lire la suite...

 

Question Ecrite n° 13-00063

«Mme Marie-George Buffet attire l'attention de Mme la ministre de l'éducation nationale sur la situation des collèges de la Seine Saint-Denis qui devient de plus en plus inquiétante. Après le collège Jean Vilar de La Courneuve, ou Barbara de Stains, c'est Jean-Baptiste Clément de Dugny qui se mobilise devant l'augmentation, chaque année du nombre d'élèves par classe dès l'entrée en sixième.

781995-0.jpg

À J.-B. Clément, des inquiétudes se font jour devant l'éventualité de fermetures de classes à la prochaine rentrée, d'autant que ce collège ne fait pas partie de la nouvelle carte de l'Enseignement prioritaire.

Pourtant, les résultats au diplôme national du brevet sont en deçà des moyennes nationales et départementales et l'établissement accueille au sein des ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) des élèves en difficulté d'apprentissage dans des classes déjà constituées.

Dans ce collège, les classes de 6ème accusent déjà des effectifs importants par classe générant de fortes difficultés, et le suivi personnalisé de l'orientation des élèves en 3ème semble très difficile à mettre en œuvre dans de telles conditions.

C'est pourquoi, Madame la députée M.-G. Buffet demande à Madame la ministre de l'Education Nationale d'étudier la possibilité d'ouvrir des classes supplémentaires dans le collège Jean-Baptiste Clément de Dugny sans que cela se traduise par une baisse des moyens dans un autre établissement.»

 

Communiqué des enseignants du collège Jean-Baptiste Clément :

Depuis plusieurs semaines, de nombreux établissements de Seine–Saint-Denis se mobilisent contre la situation de plus en plus inquiétante de l'enseignement dans notre département.

220px-Dugny_-_coll_ge.jpg

Enseignants du collège Jean-Baptiste–Clément de Dugny, nous constatons depuis plusieurs années que le nombre d'élèves par classe augmente à chaque rentrée, jusqu'à atteindre 29 élèves en 6e. Ces conditions favorisent le décrochage et l'échec scolaire des élèves les plus en difficulté. Par ailleurs, l'établissement n'est pas conçu pour accueillir autant d'élèves par classe ; cela contrevient donc aux règles de sécurité.

Malgré cette situation, la Direction académique, dont le budget est limité par le Ministère, prévoit à la rentrée 2015 de nouvelles fermetures de classes, ce qui généralisera une situation d'ores et déjà préoccupante.

S'il ne fait pas partie de la nouvelle carte de l'Enseignement prioritaire, le collège Jean-Baptiste–Clément de Dugny (93) n'en est pas moins un établissement qui compte 80 % de locataires de logements sociaux et 40 % de familles en situation défavorisée. Les résultats au diplôme national du brevet sont en deçà des moyennes nationales et départementales.

En outre, nous accueillons au sein des ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) des élèves en difficulté d'apprentissage. Afin de favoriser leur intégration, ces élèves sont inclus dans des classes déjà constituées. Ainsi, les classes déjà surchargées ne pourront plus permettre que cette intégration s'effectue sereinement.

Face à cette situation, les parents d'élèves et les enseignants du collège Jean-Baptiste–Clément se mobilisent : multiplication des journées de grève (75 % de grévistes), appel au collège désert, blocage du collège…

Une délégation d'enseignants et de parents de Seine Saint Denis sera reçue le mardi 24 mars au ministère de l'Éducation nationale, suite à une manifestation des établissements mobilisés.

Collège Jean-Baptiste–Clément

 

La boucle vient d’être bouclée ce soir à l’Assemblée nationale par le gouvernement. Au bout de trois semaines de débat, il s’est rendu compte qu’il n’allait pas avoir une majorité à gauche pour faire voter la loi ultralibérale présentée par son ministre Macron.

COM11coulIMG_MGB.jpg

N’acceptant pas cet échec, il a donc décidé d’employer la manière forte en passant outre la volonté des représentants du peuple. Il déploie son 49-3 et leur refuse ainsi le droit de voter sur cette loi nocive pour tout le monde du travail.

Parce que la démocratie exige que l’on puisse voter un texte qui engage l’avenir de la nation, parce que le coup de force du premier ministre est inacceptable, ce déni de démocratie est intolérable et n’est pas digne non plus d’un gouvernement qui se réclame de la gauche.

Le 17 février 2015

MARIE-GEORGE BUFFET Députée de Seine-Saint-Denis Le Blanc-Mesnil, Dugny, Stains, La Courneuve

 

Voici notre article d'expression libre paru dans le bulletin municipal de février 2015 comme le veut la loi :

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ

En massacrant l'équipe de Charlie Hebdo, c'est notre idéal de liberté, d'égalité, de fraternité, notre identité républicaine, que des barbares ont voulu anéantir.

A Dugny, en France et de par le monde,

l'émotion est extrême. Chacun l'exprimant à sa manière mais tous unis dans le même refus. Refus que disparaissent nos libertés publiques et privées, que vacille cette démocratie si chèrement acquise tout au long de notre Histoire, et dont la France depuis 1789 reste aux yeux de tous le symbole inégalé. Le respect de l'autre, de sa différence, de sa dignité, en est la valeur fondamentale.

Dimanche 11 janvier,

de nombreux dugnysiens et dugnysiennes ont marché dans les rues de Paris, grossissant le flot des millions de personnes soudées contre la haine et l'intolérance. Toutes et tous ont marché d'un seul pas pour la LIBERTÉ -d'expression, de penser-, pour la laïcité, et contre la barbarie. Cette marche n'était pas celle de nos gouvernants. Elle appartenait à tout un chacun. Un élan contre la haine qui faisait chaud dans tous les cœurs.

Et maintenant ?

Ensemble faisons vivre cet élan citoyen là où nous sommes, ici, à Dugny.

Refusons les amalgames

entre quelques dangereux extrémistes et l'immense majorité des musulmans à l'heure où « certains » politiques n'hésitent pas à ériger « l'étranger » en bouc émissaire.

Luttons contre les discriminations,

les inégalités, les misères responsables de la montée des intégrismes.

Redonnons un vrais sens à l'éducation et à la culture :

le rempart contre les forces obscures, c'est la connaissance et l'ouverture sur le monde.

Autant de défis que peuvent relever les citoyens de Dugny, « celui qui croit au ciel, celui qui n'y croit pas », tous unis dans le même engagement pour

mieux vivre ensemble.

Michel DELPLACE, Annie CHASTAGNOL, France BOULAY, Conseillers municipaux Front de Gauche

 

Au Conseil municipal du 9 février 2015, Débat d'orientations budgétaires était à l'ordre du jour. C'est Michel DELPLACE qui est intervenu pour le Groupe Front de Gauche

"Construire une ville pour toutes et tous,

qui favorise l’emploi et les services publics,

développe l’ensemble des quartiers,

préserve la qualité de vie,

prépare la transition énergétique et

favorise le mieux vivre ensemble,

ce sont nos priorités qui prennent tout leur sens après les actes criminels qui ont endeuillé notre pays le 7 janvier dernier.

Plus que jamais il convient de consolider – car on ne peut se contenter de « compassion », – tout ce qui « fait société », tout ce qui donne les moyens de vivre, de vivre ensemble, tout ce qui donne confiance aux hommes et aux femmes, aux jeunes, dans leur capacité à réaliser des projets communs. Le meilleur moyen pour lutter contre l’obscurantisme, c’est un meilleur accès à l’éducation, à la culture et au sport, le droit à l’emploi, et à une vie décente pour tout le monde.

Comment de ce point de vue, ne pas constater

le rôle indispensable joué par les collectivités locales et les services publics locaux qui sont le ciment de la République ?

Lire la suite...

 

Conseil municipal du 9 février 2015 :

France BOULAY est intervenu au nom des Elu(e)s FRONT de GAUCHE : "Pour ce qui est des classes transplantées, elles devraient être prises en charge totalité par le SIAE. En conséquence nous estimons juste et indispensable que les parents d'élèves ne payent rien, même pour les classes transplantées."

Après discussion, la majorité municipale a suivi la proposition des élus du Front de Gauche et retient la gratuité pour tous les enfants, qu'ils soient en classes transplantées ou non.

L'intervention de F. Boulay :

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace c'est, rappelons les chiffres de 2013 :

2 215 exposants venus de 44 pays (+5% par rapport à 2011),

132 000 m2 d’exposition commercialisés + 192 000 m2 d’exposition des aéronefs qui sont loués aux exposants par le SIAE - l'organisme crée par le groupement patronal (Gifas) de l'industrie aéronautique et spatial pour gérer le salon,

315 500 visiteurs durant la semaine,

285 délégations officielles venues de 102 pays,

150 aéronefs présents, parmi lesquels 40 en présentations en vol,

150 milliards de Dollars ou 133 milliards d'Euros de commandes engrangés par les professionnels,

Le salon du Bourget est le plus grand événement au monde consacré à l’industrie aéronautique et spatiale.

C'est une vitrine essentielle du savoir faire de l'industrie française. Enfin c'est une mise en valeur du pôle aéronautique d'excellence que représente l'aéroport du Bourget/Dugny, avec ses industries et services, ses emplois et infrastructures.

Il est donc nécessaire que ce Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace ait lieu sur nos territoires Dugny/Le Bourget.

Toutefois tous les deux ans, durant le Salon, les Dugnysiens sont soumis aux nuisances occasionnées par l’activité et les démonstrations aériennes particulièrement sonores et stressantes des avions de combat en cours de journée, au-dessus de leur têtes.

Il est donc indispensable par mesure de sécurité également de déplacer les enfants.

Il nous semble tout à fait juste que les dépenses qui en découlent soient prises en charge par l’organisateur du salon (SIAE) qui, lui, engrange des bénéfices considérables. Pour ce qui est des classes transplantées, elles devraient être également prises en charge et en totalité par le SIAE.

En conséquence nous estimons juste et indispensable que les parents d'élèves ne payent rien, même pour les classes transplantées. Tout devrait être pris en charge par le SIAE.

La véritable équité consisterait à faire partir tous les enfants concernés et quelles que soient les ressources financières des parents. Ce n'est pas ce que vous envisagez, puisque vous demandez 50€ par enfant pour les classes transplantées.

Nous nous abstiendrons donc sur ce point, à moins que nos arguments vous convainquent de supprimer les 50€ que vous réclamez, auquel cas nous voterons pour."

Après discussion, la majorité municipale a suivi la proposition des élus du Front de Gauche et retient la gratuité pour tous les enfants, qu'ils soient en classes transplantées ou non.

 

jeudi 8 janvier 2015

Après la tuerie qui a endeuillé, ce 7 janvier 2015, Charlie Hebdo, les associations d’élus* réaffirment leur attachement aux valeurs de la République.

Dans les collectivités, les drapeaux seront en berne aujourd’hui, jeudi 8 janvier.

Dans un communiqué commun publié dans l’après-midi du 7 janvier 2015, les sept principales associations d’élus (AMF, ADF, ARF, ACUF, AMRF, AMGVF, ADCF, APVF) disent leur indignation face au carnage qui a frappé en fin de matinée la rédaction de Charlie-Hebdo.

Toutes « rappellent leur attachement à la liberté de la presse et saluent le travail indispensable mené par les journalistes ».

Devant le choc qui a frappé de stupeur le pays, les élus municipaux, intercommunaux, départementaux et régionaux appellent « l’ensemble des Françaises et des Français à se rassembler en soutien aux valeurs de la République ».

  • Association des maires de France

Assemblée des départements de France

Association des régions de France

Association des Communauté urbaines de France

Association des Maires Ruraux de France

Association des Maires de grandes Villes de France

Assemblée des communautés de France

Association des petites Villes de France

De nombreuses collectivités ont annulé leurs vœux à la population et les ont transformés en hommage à Charlie Hebdo...

 

L'Association Nationale des Elus Communistes et Républicains :

"Après l’attentat meurtrier qui vient de frapper la rédaction de Charlie Hebdo, l’ANECR exprime sa condamnation la plus totale, et affirme sa plus vive compassion envers les victimes, leurs proches, leur famille.

Elle appelle à la riposte et l’unité nationale de toutes les forces républicaines contre la barbarie, pour la défense de la liberté de la presse et de la démocratie, de la République.

Les élus communistes et républicains seront de toutes les initiatives qui, dans les prochains jours, permettront le rassemblement de la nation dans un esprit de grande confiance en notre peuple réuni sur l'essentiel, sans distinction des pensées philosophiques et politiques, de convictions religieuses. Nous appelons à refuser les amalgames et les stigmatisations, à rejeter fermement les appels à la haine et aux racismes.

Partout dans le pays, exprimons notre détermination à faire vivre les valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

Nous serons présents au rassemblement en hommage aux victimes, Place de la République à Paris à 18h00, et à tous les rassemblements organisés en province."

 

Le coeur de la démocratie attaqué

Charlie hebdo attaqué, des meurtres commis contre des journalistes: c’est le cœur de la démocratie qui est attaqué, ce sont les fondations de notre République qui sont ébranlées.

Au-delà de la profonde émotion que chacune et chacun peut éprouver devant l’annonce de ces journalistes assassinés et des fonctionnaires de police tombés dans l'exercice de leurs fonctions, je tiens à exprimer autant ma colère que ma détermination à défendre le droit d’informer, de caricaturer, à défendre la liberté de la presse.

L’heure est à la mobilisation dans la fraternité.

Marie-George Buffet sur facebook

 

Atterrés, Révoltés !

charlie_hebdo.jpg

 

BONNE ANNÉE 2015

Nous vous souhaitons

une excellente année 2015

Mieux-être, santé, joies, réussite personnelle, pour vous et vos proches.

Relevons les manches...

comme ces bâtisseurs de Fernand Léger :

DSC_0192.JPG

Les Conseillers municipaux Front de Gauche

Michel DELPLACE, Annie CHASTAGNOL, France BOULAY

 

Dans l'Humanité du 5 janvier 2015,

mgbuffet0501.jpg

MARIE-GEORGE BUFFET :

"Nous sommes nombreux à penser que l’engagement politique n’a de sens que s’il fait tomber les murs et vise à faire vivre tous les possibles ! Alors si en 2015 on se bougeait ? "

Espérer, rêver, imaginer, créer, progresser, construire : ces mots, les libéraux de tous bords, les mal penseurs experts de l’austérité ont presque réussi à les éradiquer, tant la politique avec eux se conjugue avec régression et conservatisme. D’alternance en alternance, la gauche s’est décomposée, la droite s’est extrémisée. Le débat politique n’est plus un débat de valeurs, n’est plus un débat sur un projet de société, mais une opération de calcul mental se résumant à plus ou moins 3 % de déficit public.

Les fondements de notre République, Liberté, Égalité, Fraternité,

sont calibrés au minimum dans les carcans de l’économie de marché et des directives européennes. Tout ce qui a fondé l’espérance et le combat de générations, changer le quotidien et bâtir des jours meilleurs, est aujourd’hui tu. Le mot salaire est banni, le mot coût règne. Le travail est malmené par la flexibilité et la compétitivité devenues cultes. Le mot révolution est jeté aux oubliettes de l’histoire, le pragmatisme est la référence. Des hommes et des femmes de par le monde peuvent subir les pires dominations, les pires violences, peu importe si la planète de la finance tient !

Lire la suite...

 

L’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains appelle

à faire de la journée du 22 janvier une grande journée nationale d’action contre la réduction sensible des dotations qui rend le bouclage des budgets des collectivités quasiment intenable.

Ce sont au premier chef les populations, les associations, les personnels territoriaux qui en seront victimes.

Le mouvement de contestation des communes prend de l’ampleur…

L’ANECR appelle à faire de la journée du 22 janvier une grande journée nationale d’action, à manifester, à faire « le plus de bruit possible », à associer le mouvement associatif local (sportif, culturel, etc…) les agents communaux et territoriaux ainsi que la population, à percer le mur des médias avec des formes d’actions spectaculaires, festives... : « Mairies fermées », défilés, etc…

Dans chaque Région ou Département, les actions locales convergeront en rassemblement ou manifestation devant la préfecture.

Le rassemblement de convergence en Ile-de-France aura lieu devant l’Hôtel Matignon à 18h

 

Les élus communistes du conseil général de Seine-Saint-Denis dénoncent un accord passé entre le président PS Stéphane Troussel et l’État, 
qui vise à dédommager en partie les banques responsables de l’escroquerie des emprunts toxiques par les collectivités et l’État.

Un article de l'Humanité (23 décembre 2014)

"C’est une victoire pour les uns, une reddition inacceptable pour les autres.

« Le combat est aujourd’hui gagné » contre les emprunts toxiques en Seine-Saint-Denis, annonce fièrement Stéphane Troussel. Le président PS du conseil général présente comme un succès l’accord passé début décembre avec la Société de financement local (SFIL). Huit prêts, pour un montant total de 331 millions d’euros, ont été négociés entre les deux entités pour « sortir » de l’enfer des emprunts toxiques souscrits entre 1995 et 2009. Leur taux d’intérêt sera fixé entre 3,8 et 3,9 %. « C’est notre combat politique, juridique et judiciaire qui a rendu cet accord possible, considère Stéphane Troussel.

La SFIL est revenue à la table avec des propositions acceptables. Cela aura des effets très concrets pour le département puisque 20 millions d’euros qui avaient été provisionnés pour risque bancaire dans ce cadre vont être dégelés pour les populations. » Le coût réel de sortie, lui, n’a pourtant pas encore été communiqué. Il reste également encore 10 à 12 % de titres à risque dans les livres de comptes du département, soit environ 150 millions d’euros...

Lire la suite...

- page 1 de 3